FROG, missile tactique sol-sol (Union Soviétique)

Caractéristiques FROG-7
Longueur : 9,10 m.
Diamètre : 0,55 m.
Poids : 2 300 kg.
Poids de la tête : ogive nucléaire, 500 kg ; ogive à haute puissance explosive, 550 kq ; ogive chimique, 390 kg.
Tête : ogives nucléaires de 10, 100 ou 200 kt ; ogive à haute puissance explosive ; ogive chimique; ogive d'exercice.
Portée minimale : avec ogive nucléaire ou à haute puissance explosive, 11 km; avec ogive chimique, 14 km.
Portée maximale : 70 km.
Coefficient d'erreur probable : 450 à 700 m, selon la portée.
Système de lancement : véhicule à roues ZIL-135.
Propulsion : liquide.
Guidage : sans.

Mis en place au sein de l'Armée rouge à partir de 1957, le FROG (Free Rocket Over Ground) se pré­sente comme un missile tactique dont le programme de développe­ment a abouti à la mise au point de sept versions différentes, auxquelles l'OTAN a attribué les désignations de FROG-1 à FROG-7. Bien qu'il soit encore mis en oeuvre dans les unités d'entraînement et qu'il figure toujours dans les réserves soviéti­ques, le FROG-3 est, au même titre que les FROG-1, 2, 4, 5 et 6, tota­lement dépassé aujourd'hui. Le FROG-7 est couramment employé dans les formations de combat.
Devenu opérationnel en 1965, ce système d'arme, transporté sur un lanceur-érecteur, était déployé au niveau divisionnaire dans les forces du Pacte de Varsovie. Chaque divi­sion blindée et chaque unité d'infanterie portée dispose d'un bataillon de FROG constitué d'une batterie de commandement et de deux batteries de tir qui, chacune, mettent en oeuvre deux missiles, installés sur leurs lanceurs et deux véhicules d'approvisionnement trans­portant six de ces engins.
Le FROG 7 a donné naissance à deux variantes : le FROG-7a, doté d'une tête nucléaire de 550 kg, et le FROG-7b, pourvu d'une ogive chi­mique de 390 kg, laquelle contient un gaz innervant (le VR-55) ou d'autres produits toxiques.
Ces mis­siles ont fait l'objet d'importantes ventes à l'étranger et ont même été employés au combat, notamment par les Égyptiens, qui ont tiré des FROG-3 et FROG-7 munis d'ogives explosives lors du conflit avec Israël, en 1973. Expédiés contre les têtes de pont israéliennes du canal de Suez, ces engins n'ont en fait provoqué que des dégâts mineurs, un d'entre eux ayant été d'ailleurs
abattu par la défense antiaérienne adverse. Quant aux FROG-2 et FROG-3, mis en oeuvre depuis le plateau du Golan, ils furent surtout lancés, en raison de leur faible degré de précision, contre des objectifs civils étendus. Les Irakiens ont expédié plusieurs FROG-7 contre des villes iraniennes situées immédiatement sur les arriè­res de la zone des combats.
Missile à étage unique stabilisé en roulis et à propergol solide, le FROG-7 n'a pas de dispositif de guidage, la visée s'effectuant par réglage du rail de lancement qui le porte. La mise à feu de cet engin nécessite une préparation d'environ une demi-heure et l'emploi de radars météorologiques. En 1994, La Fédération de Russie possédait 1450 FROG-7.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: