LGM-118A Peacekeeper, ICBM (Etats-Unis)

Caractéristiques MGM-118A Peacekeeper
Longueur : 21,60 m.
Diamètre : 2,33 m.
Poids : 88,450 t.
Tête : 10 ogives MIRV de 335 kt.
Portée . 14 000 km.
Coefficient d'erreur probable : 60 à 90 m.
Système de lancement : non encore défini.
Mode de lancement : à froid.
Propulsion : solide.
Guidage : inertie.

C'est en 1974, sous l'administration Ford, que débuta véritablement le développement du missile Martin­Marietta MX. En dépit des pro­blèmes rencontrés, le LGM-118A Peacekeeper rentra en service en 1986.
Conçu en vue de disposer d'une portée, d'une charge utile et d'une précision plus importantes que celles de ses prédécesseurs, le LGM-118A est entreposé dans un conteneur­lanceur. Au moment de la mise à feu, un moteur à propergol solide installé à la base de ce conteneur permet le lancement à froid du missile, dont le propulseur, situé dans le premier étage, ne s'allume que lorsque celui-ci a atteint l'alti­tude de 25 à 30 m. Un bouclier de protection monté au-dessus du nez et un revêtement en caoutchouc épais empêchent les débris et la poussière d'endommager le LGM-118A  lors du lancement.
Le premier étage est doté de moteurs-fusées Thiokol qui s'étei­gnent à 24 385 m, le second étage, doté d'Aerojet, prenant alors le relais. Quand, à l'altitude de 85 345 m, ce propulseur cesse de fonctionner, un moteur Hercules Aerospace à propergol solide s'allume à son tour. Puis le bouclier de nez est lar­gué, à l'altitude d'environ 97 km, découvrant les ogives MIRV. Quant au troisième étage, il arrête de fonctionner à 116 km, quand tout le carburant a été consommé. Pendant toute cette phase, le système de guidage modifie constamment la configuration de vol, de manière que tout le propergol solide embar­qué soit brûlé, si bien qu'aucune coupure intempestive des moteurs ne peut survenir.
Mis au point par Rockwell Inter­national, le quatrième étage met en œuvre un propulseur à propergol liquide, un dispositif de guidage inertiel réalisé par Northrop et consistant en une bille unique noyée dans un fluide de faible vis­cosité, des aides à la pénétration et dix ogives MIRV de rentrée mises au point par la firme. Grâce au moteur-fusée du RS-34W du quatrième étage, les ogives MIRV peuvent être pointées vers l'objectif visé, le vecteur poursuivant sa route dès qu'une tête nucléaire est lar­guée. Celle-ci est ensuite stabilisée par les deux petites fusées dont elle est équipée. Dès qu'elle s'est éloi­gnée, le propulseur du RS-34 se rallume, dirigeant le quatrième étage vers d'autres cibles. L'opéra­tion se répète jusqu'à ce que les dix ogives MIRV soient lancées.Les têtes de rentrée utilisées sur le MX sont des General Electric Mk 12A qui mesurent 1,83 m de long pour un diamètre de 0,54 m, la charge nucléaire, une W78 attei­gnant 335 kt.
Au total 50 unités ont été déployées. Le dernier LGM-118A a été désactivé en septembre 2005

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: