Imprimer
Cat├ęgorie : Missiles Sol-Sol
Affichages : 1707
Lance, missile tactique (Etats-Unis)

Caractéristiques
MGM-52 C Lance
Longueur : 6,17 m.
Diamètre : 0,56 m.
Poids : avec une charge nucléaire, 1 530 kg; avec une charge conventionnelle, 1 778 kg.
Poids de la tête : nucléaire, 212 kg ; conventionnelle, 454 kg.
Tête : M234 nucléaire de 10 à 100 kt ; M251 conventionnelle ; d'exercice.
Portée minimale : 4,800 km.
Portée maximale : avec charge nucléaire, 120 km ; avec charge conventionnelle, 70 km.
Coefficient d'erreur probable : 455 m.
Système de lancement : tracteur M572.
Propulsion : liquide.
Guidage : inertiel simplifié.

C'est en 1962, année au cours de laquelle la firme Vought Corporation fut chargée d'en mener à bien le pro­gramme que débuta la mise au point du MGM-52 Lance, un missile de soutien tactique. Un contrat de recherche et de développement fut passé en 1963, les premiers essais de mise à feu étant conduits avec des engins expérimentaux pendant le mois de mars 1965.
Après avoir été confrontée à des problèmes de propulsion, l'US Army réceptionna ses premiers exemplaires de série en 1971, le Lance étant déclaré opérationnel quand, en avril 1972, un premier bataillon d'entraînement armé de ce missile fut constitué.
Mis en ceuvre par huit bataillons de l'armée américaine, ce missile qui est chargé de fournir un appui de type nucléaire au niveau du corps d'armée, a remplacé le Honest John à courte portée dans les pays de l'OTAN. Les principaux utilisateurs du Lance sont les États-Unis, avec 65 lanceurs M572, le Royaume-Uni (18 lanceurs M572), la République fédérale d'Allemagne (24 lanceurs M572), les Pays-Bas (9 lanceurs M572), l'Italie (9 lanceurs M572), la Belgique (9 lanceurs M572) et Israël (18 lanceurs M572).
Le Lance dispose d'un moteur­fusée à propergol liquide stockable. Ce propulseur est constitué de deux éléments, une section interne et une section externe, laquelle fournit la poussée initiale quand le missile se trouve encore sous la dépendance du système de guidage inertiel embarqué à bord. Dès que ce dis­positif enregistre que la vitesse de croisière est atteinte, la section de propulsion interne est mise à feu et fonctionne jusqu'à ce que son extinction soit commandée, l'engin effectuant la phase terminale de sa trajectoire en vol libre.
Stabilisé en roulis par l'éjection des gaz de la propulsion à travers des orifices pratiqués sur toute la surface du corps du vecteur, le Lance est mis en œuvre à partir de deux tracteurs dérivés du M113 : un lanceur­érecteur M572 transportant un mis­sile prêt à être tiré et un véhicule d'approvisionnement disposant de deux engins de réserve.
Le Lance met en œuvre l'ogive unique M234 de 10 à 100 kt, dont le poids atteint environ 210 kg. L'armée américaine procède cepen­dant au remplacement de cette ogive par une arme à radiations renforcées (bombes à neutrons) de 0,5 kt qui provoque delourdes per­tes parmi le personnel non protégé par un obstacle en dur.
Toutes les ogives nucléaires desti­nées au Lance se trouvent sous le contrôle étroit des États-Unis, Israël ne disposant pas, de son côté, de moyens de ce type mais mettant en ceuvre le Cluster M251. Utilisé éga­lement par l'US Army et les Pays­Bas, cet armement se compose de petites bombes à fragmentation anti­personnel et antimatériel capables de saturer une zone de 820 m de diamètre.
En 1992, Les unités Lance ont été retirée du service actif dans l'armée américaine (2100 unités).