Nike Hercules (Etats-Unis)

Caractéristiques Nike Hercules
Type : missile sol-air à longue portée.
Dimensions : longueur (avec booster), 12,50 m ou 12,65 m; diamètre, 0,80 m; envergure, 1,88 m.
Poids au lancement : 4 845 kg ou 4 720 kg.
Portée : 140 km.
Ogive : nucléaire ou conventionnelle.

Le Nike Ajax jouait un rôle si impor­tant dans le dispositif de défense américain que la décision de son remplacement ne pouvait être prise à la légère. Dès 1957, cependant, les responsables militaires avaient prévu que le système serait peu maniable et trop complexe. Décision fut prise de lui donner un successeur, le SAM-A-25 Nike Hercules, qui dut être conçu de façon à pouvoir être adapté sur les lanceurs existants - et être compatible avec les radars, ordinateurs et matériels qui leur étaient associés. Western Electric, principalement responsable de la mise au point de l'Ajax, tint ce pari, tout en développant un missile beau­coup plus performant : dès l'été 1958, les batteries d'Ajax défendant New York, Chicago et Washington recevaient des Hercules. Le nouveau système fut rebaptisé par la suite M6, puis MIM-14.
Doté d'un booster à propergol solide Radford Arsenal/Borg-Warner dont chacun des quatre tubes déve­loppait une puissance égale à celle de la fusée d'appoint à tube unique de l'Ajax, le Hercules affichait des performances impressionnantes. Capable de détruire une cible évo­luant à plus de 45 000 m d'altitude et volant à la vitesse de Mach 3,65 (Mach 3,35 dans sa première ver­sion), le Hercules faisait peser une menace mortelle sur l'avenir des bombardiers, quel que fût leur pla­fond opérationnel. Associé au radar General Electric HIPAR (HI-Power Acquisition Radar), le Hercules apporta la preuve de son efficacité de façon spectaculaire lorsque, en 1960, un de ses exemplaires lancé depuis le site de White Sands, dans le Nouveau-Mexique, intercepta un autre Hercules à 48 km de distance et 30 600 m d'altitude à une vitesse finale de Mach 7. Quelques mois plus tôt, un Hercules avait réussi à détruire un missile balistique Corpo­ral. Beaucoup moins efficace contre ,des cibles volant à basse altitude, le Hercules pouvait également être uti­lisé, le cas échéant, comme missile sol-sol.
En 1961, des essais furent menés avec un Nike Hercules tiré depuis le prototype d'un lanceur mobile (monté sur un camion), for­mule préfigurant les systèmes des générations suivantes, d'une beau­coup plus grande mobilité tactique.
Le missile proprement dit était doté d'ailes cruciformes très allon­gées et à profil en dents de scie. Les corrections de la trajectoire étaient assurées par les élevons de bord de fuite. Radioguidé, le Hercules pou­vait être muni alternativement d'une ogive nucléaire ou conventionnelle, ogive dont l'explosion était égale­ment commandée à distance.
L'US Army devait mettre en oeuvre jusqu'à 134 batteries de Hercules (en 1963). Le système fut vendu à l'Alle­magne de l'Ouest, la Belgique, la Corée du Sud, le Danemark, la Grèce, l'Italie, le Japon, la Norvège, les Pays-Bas et la Turquie. Un batail­lon de quarante-huit lanceurs déployé sur Formose en 1958 fut cédé par la suite à la Chine nationaliste.
Le programme fut abandonné à partir du moment ou la force de frappe passait par des bombardiers. La majortié des sites équipés Hercules furent démantelés en 1974 et les derniers (floride et alaska) en 1979. En europe les derniers Hercules furent remplacé par des missiles Patriot en 1983.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: