Tagged under: 1914-1918 , Allemagne ,

AEG C et J (Allemagne)

Caractéristiques AEG C.IV
Type : biplace de reconnaissance armé.
Moteur : 1 moteur à pistons Mercedes D. III en ligne de 160 ch.
Performances : vitesse maximale, 158 km/h ; plafond pratique, 5 000 m; autonomie, 4 h.
Poids : à vide, 800 kg ; maximal au décollage, 1 120 kg.
Dimensions : envergure, 13,45 m; longueur, 7,15 m; hauteur, 3,35 m; surface alaire, 39 m².
Armement : 1 mitrailleuse LMG 08/15 de 7,92 mm tirant vers l'avant et 1 Parabellum de 7,92 mm tirant vers l'arrière et montée sur tourelle.

Le premier avion construit par la compagnie allemande d'électricité AEG, un appareil de reconnaissance non armé désigné AEG B, avait été pris en compte par l'aviation alle­mande en 1914. Dès le mois de mars 1915, un second modèle, l'AEG C I, entrait en service, seuls son moteur Benz Bz.III en ligne de 150 ch et sa mitrailleuse arrière le distinguant de son prédécesseur. Avec le C.II, d'octobre 1915, on franchit un pas en passant d'une plate-forme d'observa­tion d'une grande stabilité à une machine volante capable d'échapper a des poursuivants éventuels et de riposter.

Le modèle de la série appelé à connaître la plus belle carrière fut le C.IV, dont le développement avait été le reflet de l'importance crois­sante accordée par le service aéro­nautique de l'armée allemande à la reconnaissance aérienne. Un peu plus grand que le C.II, le C.IV - propulsé par le nouveau moteur Mercedes D.III - comportait une mitrailleuse tirant vers l'avant et un plan horizontal à incidence variable (réglable, au sol seulement, sur trois positions). Le nombre des exem­plaires du C.IV assemblés avoisine vraisemblablement 400 unités.

En 1916, l'aéronautique militaire allemande mit sur pied des unités d'aviation d'infanterie (Infanterie­Flieger) destinées à appuyer par des attaques au sol l'action des forces terrestres. Au terme d'essais con­cluants lors de la bataille de Verdun, cette formule fut pleinement adoptée, et le développement de ces forma­tions fut déclaré prioritaire. Pour parer au plus pressé, un nouvel appareil directement dérivé du C.IV fut mis au point : équipé d'un moteur Benz Bz.IV de 200 ch, le LI était doté par ailleurs d'un blindage de 390 kg protégeant l'équipage et le groupe motopropulseur. Deux mitrailleuses LMG 08/15 étaient montées dans le plancher de l'habi­tacle arrière, pointant vers le bas et vers l'avant (à un angle maximal de 45°), ce qui permettait à l'équipage de mitrailler des tranchées ou des troupes ennemies en marche. En outre, l'observateur disposait pour les tirs vers l'arrière d'une mitrailleuse Parabellum montée sur tourelle. Le J.II de 1918 était pratiquement iden­tique. Plus de 600 J.I/II sortirent des chaînes.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: