Notice: Undefined offset: 42 in /home/www/transtion/www/libraries/src/Access/Access.php on line 608

Notice: Trying to get property of non-object in /home/www/transtion/www/libraries/src/Access/Access.php on line 608

Notice: Undefined offset: 42 in /home/www/transtion/www/libraries/src/Access/Access.php on line 613

Notice: Trying to get property of non-object in /home/www/transtion/www/libraries/src/Access/Access.php on line 613
Tagged under: 1939-1945 , Royaume Uni ,
Vickers Wellington

Vickers Wellington (Royaume Uni) 

Caractéristiques Vickers Wellington Mk III
Type : bombardier moyen de nuit (équipage de 6 hommes).
Moteurs : 2 moteurs à pistons Bristol Hercules XI en étoile de 1 500 ch.
Performances : vitesse maximale à 3 810 m, 411 km/h ; vitesse ascensionnelle initiale, 283 m/mn ; plafond pratique, 5 790 m; distance franchissable avec 2 041 kg de bombes, 2 478 km.
Poids : à vide, 8 605 kg ; maximal au décollage, 15 422 kg.
Dimensions : envergure, 26,26 m; Longueur, 19,68 m; hauteur, 5 m; aurface alaire, 78,04 m².
Armement : 2 mitrailleuses de 7,7 mm dans la tourelle de nez, 4 dans la tourelle de queue et 2 dans chacun des deux sabords latéraux; charge de bombes maximale, 2 041 kg.

Doté d'un système très efficace de répartition des charges en treillis, le bimoteur Vickers Wellington fut en service dans le Bomber Command jusqu'en 1943, c'est-à-dire beau­coup plus longtemps que ses contemporains, le Handley Page Hampden et l'Armstrong Whitworth Whitley.

Répondant à un pro­gramme de 1932, il fit son premier vol le 15 juin 1936. La version Wel­lington Mk I à moteurs Pegasus en étoile fut réceptionnée par la RAF (Squadron 9) en octobre 1938. Sui­virent le Wellington Mk IA, équipé de tourelles Nash et Thompson à l'avant et à l'arrière, le Mk IC, sur lequel des mitrailleuses latérales remplaçaient la tourelle ventrale, ainsi que le Wellington Mk III à moteurs Hercules III ou XI.

Au début de la guerre, six squadrons volaient sur Wellington. Les pre­miers raids de jour se soldèrent par de lourdes pertes - l'absence de blindage rendant l'appareil particu­lièrement vulnérable, et en 1940 le Wellington fut affecté au bombar­dement de nuit. Le le, avril 1941, c'est un avion de ce type qui largua la première bombe de 1 814 kg bri­tannique.

Par la suite apparurent les versions de bombardement Mk IV à moteurs Twin Wasp, ainsi que les Wellington Mk V et Mk VI, ver­sions de haute altitude à cabine pressurisée, propulsés respective­ment par des moteurs Hercules et Merlin; ces derniers modèles ne prirent pas part aux combats. Le Wellington Mk X à moteurs Hercu­les XVIII fut l'ultime version de bombardement du Wellington, et le dernier raid auquel participèrent des Wellington du Bomber Com­mand eut lieu dans la nuit du 8 au 9 octobre 1943.

Entre-temps les Wellington avaient pris part à des opérations maritimes : ainsi du DW.Mk I, utilisé comme chasseur de mines en 1940, et le Mk IC employé peu après pour le mouil­lage de mines. Parmi les versions destinées au Coastal Command, on trouvait le Wellington GR.Mk VIII, à moteurs Pegasus et radar ASV, les Wellington GR.Mk XI, XII et XIV à moteurs Hercules, dotés de phares Leigh. Les Wellington T.Mk XVII et XVIII étaient des appareils d'entraînement, et de nombreux Wellington Mk X furent transformés en « écoles volantes ».

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: