Notice: Undefined offset: 42 in /home/www/transtion/www/libraries/joomla/access/access.php on line 606

Notice: Trying to get property of non-object in /home/www/transtion/www/libraries/joomla/access/access.php on line 606

Notice: Undefined offset: 42 in /home/www/transtion/www/libraries/joomla/access/access.php on line 611

Notice: Trying to get property of non-object in /home/www/transtion/www/libraries/joomla/access/access.php on line 611
Tagged under: 1914-1918 , Allemagne ,

Fokker D VII (Allemagne)

 


Caractéristiques
Type : chasseur monoplace.
Moteur : Mercedes D III à 6 cylindres en ligne et à refroidissement par eau de 160 ch.
Performances : vitesse maximale à 1 000 m, 187 km/h; montée à 1 000 m en 3 mn 48 s; plafond pratique, 7 000 m; autonomie, environ 1 h 30 mn.
Poids : à vide, 700 kq ; maximal au décollage, 850 kg.
Dimensions : envergure, 8,90 m; longueur, 7 m; hauteur, 2,75 m; surface alaire, 20,50 m2.
Armement : 2 mitrailleuses fixes 08/15 de 7,92 mm sur le capot, synchronisées pour tirer à travers le champ de l'hélice.

Le Fokker D VII représente indiscu­tablement le meilleur de tous les avions de chasse allemands de la Première Guerre mondiale. Il fut conçu par Reinhold Platz comme une simple amélioration du D VI, et les deux modèles subirent ensemble des tests d'évaluation à Johannisthal en janvier 1918. Bien que l'unani­mité des pilotes se soit faite en faveur du D VII, les deux appareils furent engagés au front. Ironique­ment, Albatros Werke, rival numéro un de Fokker pour les contrats de production, et dont les chasseurs furent progressivement retirés de la production après les essais de Johannisthal, reçut l'ordre de cons­truire le D VII dans ses propres usines.

Les premiers D VII de série étaient propulsés par le moteur à refroidissement par eau Mercedes D III de 160 ch, muni d'un radia­teur frontal analogue à celui des voitures, mais quelques mois plus tard, le BMW de 185 ch fut adopté et améliora considérablement les performances de l'appareil. Le suc­cès remporté par le D VII ne venait pas seulement de la fiabilité de son comportement en vol, qui restait intacte une fois le plafond atteint et s'exprimait notamment par un décrochage en douceur sur le plan horizontal; il venait aussi de la sim­plicité de sa construction et de la facilité avec laquelle on pouvait le réparer. Les ailes étaient en bois recouvert de toile et le fuselage en tubes d'acier entretoisés ; le nez était habillé de plaques de métal à l'avant de l'aile inférieure et de contre-plaqué à l'arrière, de la toile recouvrant le tout. L'aile inférieure était fabriquée d'un seul tenant, les longerons de la partie ventrale du fuselage s'interrompant pour per­mettre aux longerons d'aile de tra­verser le fuselage de part en part ; cette construction conférait à l'appareil une grande solidité. Tous les mâts de voilure et de cabane étaient en tube d'acier profilé.

Le Geschwader 1 fut le premier à réceptionner le D VII : les livraisons aux Jastas 4, 6, 10 et 11 commencé­rent à la fin du mois d'avril 1918, quelques jours seulement après la mort de son illustre commandant, Manfred von Richthofen, abattu alors qu'il était aux commandes d'un triplan Dr I. Ce fut ensuite le tour des Jastas 12, 13, 15 et 19 du Geschwader 2, et celui des Jastas 2, 26, 27 et 36 du Geschwader 3. Finalement, 46 Jastas volèrent sur D VII sur les fronts de l'Ouest et du Sud, ce qui représente environ 65 % du nombre total des chasseurs allemands.

Parmi les pilotes célèbres et les « Oberkanonen » qui remportèrent leurs nombreuses victoires sur D VII se trouvent des hommes comme Ernst Udet, Rudolf Berthold, von Beaulieu-Marconnay et Georg von Hartelmann, sans oublier Hermann Goering, qui pilotait un D VII entièrement peint en blanc.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: