Notice: Undefined offset: 42 in /home/www/transtion/www/libraries/joomla/access/access.php on line 606

Notice: Trying to get property of non-object in /home/www/transtion/www/libraries/joomla/access/access.php on line 606

Notice: Undefined offset: 42 in /home/www/transtion/www/libraries/joomla/access/access.php on line 611

Notice: Trying to get property of non-object in /home/www/transtion/www/libraries/joomla/access/access.php on line 611
Tagged under: 1914-1918 , Royaume Uni ,

Sopwith Triplane (Royaume-Uni)


Caractéristiques
Moteur : Clerget 9B rotatif de 9 cylindres à refroidissement par air de 130 ch.
Performances : vitesse maximale à 1 525 m, 188 km/h ; montée à 3 050 m en 11 mn 50 s; plafond pratique, environ 6 250 m; autonomie, 2 h 45 mn.
Poids : à vide, 499 kg ; maximal au décollage, 699 kg.
Dimensions : envergure, 8,08 m; longueur, 5,74 m; hauteur, 3,20 m; surface alaire, 21,46 m2.
Armement : normalement, 1 mitrailleuse fixe Vickers de 7,7 mm sur le capot, synchronisée pour tirer à travers le champ de l'hélice avec 500 coups; certains exemplaires possédaient 2 mitrailleuses de ce type.

Si le petit Pup d'Herbert Smith combinait de la façon la plus sédui­sante qui soit l'élégance des lignes et des qualités de maniement remarquables, son Sopwith Triplane réussit à allier des performances et une maniabilité améliorées sans rien perdre de l'esthétique superbe du chasseur précédent. Sans doute encouragé par les espérances don­nées par son triplace « Tractor Tri­plane », un avion assez laid connu sous la désignation LRTTr, Smith décida d'adapter une formule tri­plane au modèle de base du Pup, en employant des ailes de même envergure, mais de corde très infé­rieure (99,06 cm seulement), ainsi que de larges monomâts de cabane et de voilure en I; les mâts de cabane passaient à travers la base de l'aile médiane et du fuselage, servant d'entretoises de longerons, ce qui conférait une grande solidité à l'appareil et réduisait au minimum le nombre des haubans. Le moteur était un Clerget rotatif de 130 ch, et l'armement standard se réduisait à une mitrailleuse Vickers synchroni­sée, bien que certains Triplane construits en sous-traitance fussent armés de deux mitrailleuses. Toutes les ailes étaient munies d'ailerons.Le prototype du Triplane sortit du département d'essais de la firme Sopwith en mai 1916; les essais en vol furent réalisés par Harry Hawk­er à Brooklands.

L'avion fut alors envoyé pour évaluation au Squa­dron « A» du RNAS, stationné en France, où il fit sensation, et entra en action dans les quinze minutes qui suivirent son arrivée !
A la suite de démarches pressantes de sir Douglas Haig, le commandant en chef britannique en France, et, à l'entrée en lice d'Albatros D I et D II en grand nombre, le Triplane fit l'objet de commandes du RFC et du RNAS, mais en fait, il ne servit de façon régulière que dans'des unités du RNAS. Au début de l'année 1917, le Triplane fut livré aux Squa­drons 1, 8, 9, 10, 11 et 12 du RNAS, et les (Naval) Squadrons 1, 8 et 10 furent rattachés au RFC tout de suite après le mois d'avril 1917. A peu près à la même époque, le Triplane bénéficia d'une améliora­tion appréciable constituée par une réduction d'envergure des stabilisa­teurs, qui permettait au chasseur de piquer à la verticale. Au total, le Triplane fut construit en 150 exem­plaires seulement, car au milieu de l'année 1917, le Camel faisait déjà la preuve de sa supériorité sur le front de l'Ouest. Le Triplane se tailla cependant une réputation durable grâce aux aviateurs du « Black Flight » (l'Escadrille noire) du « Naval Ten »(Squadron 10 du RNAS), commandé par Raymond Collishaw.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: