Tagged under: 1914-1918 ,

Sopwith Pup (Royaume-Uni)




Caractéristiques
Type : chasseur monoplace.
Moteur : Le Rhône rotatif de 9 cylindres à refroidissement par air de 80 ch.
Performances : vitesse maximale au niveau de la mer, 179 km/h; montée à 1 980 m en 8 mn ; plafond pratique, 5 335 m; autonomie, 3 h.
Poids : à vide, 357 kg ; maximal au décollage, 556 kg.
Dimensions : envergure, 8,08 m; longueur, 5,87 m ; hauteur, 2,87 m; surface alaire, 23,60 m2.
Armement : normalement, 1 mitrailleuse fixe Vickers de 7,7 mm sur le capot, synchronisée pour tirer à travers le champ de l'hélice ; les Pup du RNAS avaient 1 mitrailleuse Lewis sur affût tripode pour tirer entre les mâts de cabane de l'aile supérieure ; les Pup du RFC pouvaient emporter 4 bombes de 11,3 kg.

Confiés sous contrat au ministère de la Marine britannique par le dépar­tement des essais de la firme Sop­with, le prototype du Pup et les cinq appareils qui suivirent (proba­blement tous équipés de moteurs rotatifs Clerget de 80 ch) furent remis au Royal Naval Air Service (RNAS), où ils remportèrent un suc­cès immédiat auprès des pilotes, qui furent séduits par les perfor­mances et la maniabilité du Pup. La production et la livraison de l'appa­reil furent cependant longues à démarrer, en grande partie à cause de la querelle qui éclata pour des questions de priorité entre le minis­tère de la Marine et celui de la Guerre, ce dernier refusant d'ac­cepter qu'un modèle conçu par une société commerciale soit supérieur à un appareil mis au point par un bureau d'études gouvernemental ; l'appareil soutenu par le ministère de la Guerre, le B.E.12 de la RAF, était médiocre. En 1916, pendant la grande bataille de la Somme, le célèbre Squadron 8 (le « Naval Eight ») du RNAS, formé avec des Pup venant d'unités de la région de Dunkerque, fut envoyé renforcer le RFC. Le nouveau squadron rem­porta de tels succès que, bientôt, le RFC comme le RNAS réclamèrent des Pup supplémentaires. A la fin de l'année 1916, les Squadrons 54, 46 et 66 du RFC avaient reçu des Pup (désormais propulsés par des moteurs rotatifs Le Rhône), et fina­lement, les Squadrons 2, 4, 9, 11 et 12 du RNAS mirent également en œuvre le petit chasseur. Grâce à sa remarquable maniabilité, le Pup ne connut pas les pertes effroyables subies par d'autres types d'appareils durant le terrible mois d'avril 1917. Piloté avec adresse, et malgré sa vitesse de pointe relativement modeste et son unique mitrailleuse, il valait au combat des chasseurs ennemis du type de l'Albatros D III. C'était du moins l'opinion d'un expert comme le Major McCudden (alors Lieutenant), qui équipa son Pup d'une mitrailleuse Lewis au cours des premières tentatives pour combattre les bombardiers Gotha quand ceux-ci commencèrent, au cours de l'été 1917, à attaquer les quartiers sud-est de Londres.
Le Squadron Commander E.H. Dun­ning , fut le premier aviateur à apponter en temps de guerre sur un bateau : il réussit cet exploit avec un Pup, qu'il posa sur le navire Furious le 2 août 1917, et de nou­veau cinq jours plus tard. Au troi­sième appontage, cependant, le moteur du Pup flancha, et Dunning périt noyé.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: