Notice: Undefined offset: 42 in /home/www/transtion/www/libraries/src/Access/Access.php on line 608

Notice: Trying to get property of non-object in /home/www/transtion/www/libraries/src/Access/Access.php on line 608

Notice: Undefined offset: 42 in /home/www/transtion/www/libraries/src/Access/Access.php on line 613

Notice: Trying to get property of non-object in /home/www/transtion/www/libraries/src/Access/Access.php on line 613
Tagged under: 1914-1918 , Royaume Uni ,

Royal Aircraft Factory S.E.5a (Royaume-Uni)

 


Caractéristiques
Type : chasseur monoplace.
Moteur : Hispano-Suiza 8 (de différents sous-types) à cylindres en ligne et refroidissement par eau de 200/240 ch.
Performances : vitesse maximale à 1 980 m, 212 km/h ; montée à 3 050 m en 11 mn 20 s; plafond pratique, 5 790 m; autonomie, 2 h 15 mn.
Poids : à vide, 696 kg ; maximal au décollage, 930 kg.
Dimensions : envergure, 8,12 m ; longueur, 6,38 m; hauteur, 2,90 m; surface alaire, 22,67 m2.
Armement : 1 mitrailleuse fixe Vickers de 7,7 mm, synchronisée pour tirer à travers le champ de l'hélice ; 1 mitrailleuse mobile Lewis de 7,7 mm sur affût Foster sur l'aile supérieure avec 4 chargeurs tambours de 97 coups chacun.

Bien que conçu en même temps que le S.E.5, dont il représentait une version améliorée, le Royal Air­craft Factory S.E.5a fut mis en ser­vice trois mois plus tard, en juin 1917, au même moment que les premiers Sopwith Camel. Mis au point en 1916 par H.P. Folland à la Royal Aircraft Factory de Farnbo­rough, le S.E.5a était un appareil de proportions harmonieuses, en dépit de la configuration semi­rectangulaire du fuselage et de la corde parallèle des ailes et des sta­bilisateurs. Propulsé par un moteur démultiplié à. refroidissement par eau Hispano-Suiza 8 de 200 ch, le S.E.5a connut à ses débuts de nom­breux ennuis de moteur, dus à une fabrication bâclée des engrenages démultiplicateurs; ce défaut venait, dit-on, du principe postulé par la firme française Brasier, selon lequel « mieux vaut un moteur qui fonc­tionne mal que pas de moteur du tout ».

Ces ennuis retardèrent beaucoup la production en série du S.E.5a, et bien que le Squadron 56 du RFC ait reçu le premier appareil de ce type en juin 1917, à la fin de cette même année, cinq squadrons seule­ment (les Squadrons 40, 41, 56, 60 et 84) en possédaient, en dépit du fait que plus de 800 S.E.5 et S.E.5a fussent alors achevés. Le S.E.5a se distinguait des autres avions cons­truits à cette époque par son arme­ment, qui comportait une seule mitrailleuse synchronisée Vickers, à laquelle venait s'ajouter, sur l'aile supérieure, une mitrailleuse Lewis montée sur un affût Foster. Cette légère insuffisance d'armement (qui avait d'ailleurs la préférence de beaucoup de pilotes) était cepen­dant compensée par une vitesse de pointe élevée, comprise entre 203 et 212 km/h.

Tous les pilotes de chasse britan­niques les plus célèbres volèrént sur S.E.5 et S.E.5a : citons d'abord le Major James McCudden, dont le total de 57 victoires en comprend 50 acquises au sein du Squadron 56; Mannock, Bishop, Beauchamp­Proctor et Ball pilotèrent tous des S.E.5 et/ou des S.E.5a. Albert Ball préférait cependant le Nieuport, et ce n'est qu'à contrecœur qu'il se résigna finalement à voler sur cet appareil britannique, aux comman­des duquel il devait trouver la mort.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: