Tagged under: 1939-1945 , Etats Unis ,

Vultee Vengeance 

Vultee Vengeance (Etats-Unis)

Caractéristiques Vultee Vengeance Mk I
Type : chasseur bombardier biplace.
Moteur : Wright R-2600-A5B-5 en étoile à refroidissement par air développant 1 700 ch (1 268 kW).
Performances : vitesse maximale à 4 115 m, 449 km/h ; temps de montée à 4 570 m, 11 mn 18 s; plafond pratique, 6 795 m; rayon d'action, 1 930 km.
Poids : à vide, 4 672 kq ; maxima] au décollage, 7 440 kg.
Dimensions : envergure, 14,63 m; longueur, 12,12 m ; hauteur, 3,91 m; surface alaire, 30,84 m².
Armement : 4 mitrailleuses de 7,62 mm dans les ailes; 2 de 7,62 mm dans l'habitacle; 4 bombes de 227 kg dans la soute

Fortement influencés par les succès obtenus au cours des premiers mois de la guerre par le bombardier en piqué allemand Junker Ju 87, les Britanniques commandèrent, en 1940, plusieurs centaines de Vultee V-72 aux États-Unis. Il s'agissait d'un type d'appareil qui n'avait pas encore été retenu pour l'US Army Air Corps, et des chaînes de pro­duction furent installées à l'usine Vultee de Nashville et à l'usine Northrop de Hawthorne, en Califor­nie. En 1942, avant la livraison du premier appareil britannique, les États-Unis étaient entrés en guerre, et des appareils supplémentaires furent commandés pour l'US Army Air Force.

Les avions américains (désignés A-31 et A-35, mais qui en général reçurent l'appellation V-72) n'arrivèrent pas à la hauteur des espérances et furent relégués à des tâches de remorquage de cibles et d'entraînement.

En revanche, la RAF fit grand usage de ses 1 205 exemplaires. Le Vengeance Mk 1, le Vengeance Mk II et le Vengeance Mk III corres­pondaient au A-31 américain, et le Vengeance Mk IV au A-36. Des essais pratiqués sur les premiers Vengeance Mk I conduisirent à de nombreuses modifications. Ce ne fut qu'à la fin de 1942 que les livrai­sons purent s'effectuer de façon satisfaisante.

A ce moment-là, les défaillances tactiques du chasseur bombardier avaient été détectées et il fut décidé de ne pas employer le Vengeance en Europe, ou il aurait été une proie facile pour les excel­lents intercepteurs allemands.
En revanche, cet avion équipa les escadrilles de la RAF aux Indes et en Birmanie où, agissant avec l'appui d'une couverture aérienne composée de Hurricane et, plus tard, de Supermarine Spitfire et de Thunderbolt, il représentait la meil­leure arme contre les objectifs diffi­ciles à repérer en pleine jungle.

Le Vengeance fit sa première apparition en Birmanie en juillet 1943, date à laquelle il commença à remplacer les vieux Bristol Blen­heim de la RAF; finalement il équipa les 45e, 82e, 84e et 1101 esca­drilles, ainsi que plusieurs autres de l'armée de l'air des Indes. Néan­moins, comme on pouvait s'y atten­dre, le Vengeance se révéla très vulnérable face aux intercepteurs japonais et ainsi ces avions ne s'aventurèrent que rarement en mis­sion sans une puissante escorte de chasseurs.
Cependant, l'appareil se révéla d'une grande efficacité durant la campagne de l'Arakan. Au cours de nombreux raids, il détruisit un grand nombre de véhi­cules japonais et quantité de dépôts disséminés dans la jungle.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: