Hughes AIM-54 Phoenix (Etats-Unis)

Caractéristiques AIM-54
Dimensions : longueur, 4,01 m; diamètre du fuselage, 0,38 m; envergure, 0,925 m.
Poids de lancement : 447 kg.
Performances : vitesse maximale, Mach 4,3 (AIM-54A) ou Mach 5 (AIM-54C); portée, 3,9 à 136 km (AIM-54A) ou 3,5 à 148 km (AIM-54C).
Charge militaire : 60 kg d'explosifs HE à fragmentation avec fusées d'impact, à retardement ou de proximité à radar actif.

C'est en 1960 que la Hughes Air­craft commença, sous la désignation AAM-N-11, la mise au point du mis­sile à longue portée Hughes AIM-54 Phoenix. Ce dérivé du GAR-9 Fal­con (plus tard appelé AIM-47A), d'abord destiné aux intercepteurs Mach 3,2 North American F-108 de l'armée de l'Air, fut en définitive monté sur les General Dynamics F-111B de l'US Navy équipés du radar à impulsion Doppler AWG-9.
Cette configuration s'avéra extrême­ment efficace au cours des premiers essais de mars L969, puisque deux cibles furent abattues simultané­ment.
Lors de l'annulation du pro­gramme F-111B, ce fut le Grumman F-14 Tomcat qui fut choisi comme remplaçant. Le premier AWF-9 fut opérationnel en 1970, et la fabrica­tion du AIM-54A débuta trois ans plus tard. Sa version modifiée AIM-54B, produite en série limitée à partir de 1977, fut disponible en 1980, alors même qu'était mis à l'étude un engin entièrement repensé, le AIM-54C.
Doté d'une électronique digitale, d'un radar entièrement transistorisé et d'un nouveau référentiel à inertie, le AIM-54C est moins sensible que ses prédécesseurs aux contre-mesures électroniques. Sa fabrication a commencé en 1981 après des essais de tir réussis, et les premières livraisons à l'US Navy ont eu lieu en octobre de la même année.
Le Phoenix permet à un seul avion d'assurer la couverture aérienne d'une zone de plus de 31 000 km² à des altitudes compri­ses entre le niveau de la mer et 24 810 m (AIM-54A) ou 30 490 m (AIM-54C).
Grâce à son emport de six engins, le Tomcat peut- prendre en charge six objectifs simulta­nément, quelles que soient leur distance et leur altitude. Utilisé conjointement avec un appareil Grumman E-2C Hawkeye AEW, le couple Tomcat/Phoenix fournit à l'aviation embarquée américaine une excellente défense contre les attaques aéronavale.
Le contrôle de la trajectoire se fait par l'intermédiaire des ailettes cruciformes fixées en queue de l'engin. En vol de croisière, le gui­dage est assuré par le dispositif SARH du missile, les cibles étant illuminées par le AEWG-9. A envi­ron 20 km de la cible, le radar à impulsion Doppler placé dans le nez du AIM-54 prend le relais et commande la phase finale de l'at­taque.
En combat rapproché, le Phoenix peut être entièrement piloté par sa tête chercheuse. 2505 missiles seront produits jusqu'au 18 novembre 1980. Le dernier Phoenix a été tiré lors d'un entraînement le 15 juillet 2004. Ce missile n'a jamais été tiré en combat par l'US Navy, par contre les Iraniens en auraient tirés avec succès contre des appareils irakiens lors de la Guerre Iran-Irak.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: