Tagged under: Singapour ,

CIS Ultimax (Singapour)

Image

Caractéristiques
Ultimax 100
Calibre : 5,56 mm.
Poids : à vide, 4,700 kg; avec un chargeur circulaire de 100 cartouches, 6,500 kg.
Longueur : totale, 1030 mm ; canon, 508 mm.
Vitesse initiale : 990 m/s.
Cadence de tir : 400 à 600 coups par minute.
Approvisionnement : chargeur circulaire de 100 cartouches ou chargeurs normaux de 20 ou 30 cartouches.

État relativement petit, Singapour est devenu depuis quelques années un producteur sur le marché internatio­nal des armements. Parti de presque rien, Singapour a rapidement cons­truit une industrie d'armement dont l'une des productions récentes est le fusil-mitrailleur CIS Ultimax 100, ou 3U-100.


L'origine de l'Ultimax 100 remonte à 1978, lorsque le nouveau Syndicat des industries de Singapour (CIS), désireux de rentabiliser ses usines, obtenait la licence de production des fusils d'assaut de 5,56 mm Armalite AR-18 et Colt M16A1. En prenant ces deux armes comme base, le CIS décida de produire sa propre ver­sion : l'Ultimax 100. Les premiers prototypes ne furent pas un succès, mais la diligence et les efforts des ingénieurs locaux eurent raison des premiers défauts, et l'Ultimax 100 est aujourd'hui considérée comme l'une des meilleures armes de sa catégorie.


L'Ultimax 100 tire la cartouche de 5,56 mm M193, et la conversion à la nouvelle cartouche SS109 ne devrait pas poser de problème. L'arme justi­fie son appellation de fusil-mitrailleur, car le CIS l'a parfaitement adaptée à la stature relativement petite du personnel asiatique. Résultat : l'Ulti­max 100 est aussi maniable qu'un fusil d'assaut. Le CIS a fait de gros efforts pour réduire au minimum le recul de l'arme en introduisant un système de « recul constant ». Contrairement à de nombreuses armes similaires, la culasse n'utilise pas comme butoir le fond du bloc culasse, mais un ressort qui absorbe une grande partie du recul. Le maniement de l'arme est ainsi rendu facile et souple. Avec l'Ultimax 100, le tir épaulé ne pose absolument aucun problème.


La similitude avec le fusil d'assaut se retrouve jusque dans le système d'approvisionnement. L'Ultimax 100 utilise un chargeur circulaire de 100 cartouches placé en dessous de l'arme et aussi facilement changea­ble qu'un chargeur conventionnel. Les chargeurs circulaires peuvent être aisément transportés dans un conteneur en toile. Une poignée avant permet le tir en mouvement et améliore la maniabilité de l'arme uti­lisée alors sans le bipied. Pour le tir de précision, le bipied est fixé et le changement de canon très simple et rapide. Si nécessaire, le chargeur normal à 20 ou 30 coups de la M16A1 peut être employé à la place du chargeur circulaire.


Les accessoires de l'Ultimax 100 sont déjà abondants. L'un des plus insolites est le silencieux que l'on uti­lise avec un canon spécial. Le plus orthodoxe est un montage jumelé dans lequel les deux armes sont fixées par les côtés avec les char­geurs vers l'extérieur.


La baïonnette est peu courante sur les armes de cette catégorie. Des grenades peuvent être tirées de la bouche du canon sans adaptation spéciale.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: