F.S.A. 1949-56

 

De l'influence de la grenade

Si, depuis 1944, l'arrivée d'un fusil automatique avait été retardée, ce n'était pas tant que le principe en soi ne convenait pas, mais il s'agissait de donner au fusil la possibilité de tirer la grenade. Cette idée généralisée au cours de la Première Guerre mondiale avait fait son chemin. L'apparition de la grenade antipersonnel modèle 1939, pré¬vue pour les systèmes de 8 mm et 7,5 mm afin de remplacer les tremblons V.B., avait déjà avant-guerre relancé l'intérêt pour le fusil lance-grenades. Intérêt accru par la mise en service de la grenade antichar S41.

Dans la gamme des armes à tir courbe, l'armée française de 1946 disposait de :

- Grenade à fusil modèle 1939 portant à 250m;

- Lance-grenades modèle 1937 portant à 450 m ;

- Mortier de 60mm modèle 1935 portant à  1 000 m ;

- Mortier   de   81 mm   modèle   1927-1931  portant à 2000m;

Pour le tir direct antichar, on trouvait:

- Grenade à fusil S41 ou S45 portant à 80m;

- Lance-roquettes antichars M6 portant à  100m (pratique).

 

En définitive, pour une plage de tir allant de 80 à 2 000 m, on devait faire appel à six armes spécifiques.

Aussi, l'idée de réduire le nombre de types d'armes en augmentant la puissance de feu mais aussi et surtout la masse des munitions à porter s'imposa-t-elle de plus en plus.

Pour l'armement futur, celui des années cinquante, fut prévu :

Tir courbe :

- Grenade à fusil portant à 400 m ;

- Mortier   de   81 mm   portant  à 4000m;

- Mortier   de    120mm   portant  à 6000m.

Tir direct :

- Grenade à fusil portant à 80 m ;

- Lance-roquettes antichars  portant à 135m.

Au total, cinq armes spécifiques couvrant une plage de tir allant de 80 à 6 000 m dont une (mortier de 120 mm) capable d'offrir à l'infanterie une véritable "artillerie".

 

Remarquons que la puissance de feu était largement améliorée ainsi que les portées, qui passaient des distances comprises entre 80 m et 2 000 m en 1946 aux distances comprises entre 80 m et 6 000 m pour l'armement futur.

Au niveau de la section de combat, le fusil lance-grenades devait remplacer le lance-grenades modèle 37 avec la possibilité de lancer une grenade portant aussi loin que ce dernier et possédant un pouvoir vulnérant aussi puissant que celui du mortier de 60 mm.

 Cette nouvelle optique réclamait donc un nouveau fusil capable "d'encaisser" le départ d'une grenade de forte puis-sance.

 

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: