Tagged under: Allemagne ,

WA2000 (République Fédérale d’Allemagne)

Image

Caractéristiques
WA2000
Calibre : voir le texte.
Longueur : totale, 0,90 m; canon, 0,65 m.
Poids : vide sans lunette, 6,950 kg; complet, 8,310 kg.
Capacité du chargeur : 6 cartouches.

Le WA 2000 est un fusil de sniper semi-automatique de type bullpup qui a été produit par la société Carl Walther GmbH Sportwaffen, crée par Otto Repa (concepteur du Mauser 66). Il a été produit en trois calibres différents. La production du fusil a été limité et il a été rapidement arrêté car il était trop cher pour réaliser des ventes généralisées et pas assez robustes pour un usage militaire comme fusil de sniper. Seulement 176 ont été construits en raison du coût élevé de l'arme qui en fait actuellement une pièce de collection rare et précieuse.

Le WA 2000 a été conçu à la fin des années 1970 jusqu'au début des années 1980, en réponse au massacre des Jeux olympiques d'été de Munich de 1972. Le type bullpup a été choisie car elle permettrait l'utilisation d'un canon d'une longueur standard et d'avoir un fusil de taille inférieur à un fusil classique. Le WA 2000 a une lunette de visée démontable d'un poids de 0,96 kg. Le fusil n'avait pas de ligne de visée. Le viseur optique le plus couramment utilisé est une lunette télescopique Schmidt & Bender 2,5-10X. Sans lunette le fusil a un poids à vide de 6,95 kg et un poids de 7,35 kg chargé.

La munition Magnum .300 Winchester a été choisi comme le calibre standard en raison de sa précision à longue portée et sa constance quelques soient la portée. Le fusil est entièrement conçu autour du canon. Le fusil a été produit de 1982 jusqu'à Novembre 1988. Le fusil a été utilisé par les unités de la police allemande, mais la production a été arrêtée parce qu'elle était trop coûteuse pour aussi peu de vente. Il n'a jamais été adopté par une unité militaire en raison de son coût et de ne pas être assez robuste pour le service sur le terrain.

Le principal atout du fusil est son canon. Une série d'expériences permit de conclure qu'un canon raidi par des nervures n'offrait que des avantages par rapport à un canon lourd cylindrique, car non seulement il est plus raide mais il présente une plus grande surface de refroidissement. De même, le canon flotte intégralement à l'intérieur d'un cadre sans qu'un garde-main empêche la libre circulation de l'air. A l'extrémité du canon, près du frein de bouche, une bague maintient effectivement le canon flottant sans restreindre en aucune façon ses vibrations au moment du départ du coup. Le rail supérieur supporte le bipied et la monture de la lunette, le rail inférieur sert de support au garde-main. Le canon n'est fixé à la carcasse qu'à partir de son tiers arrière, ce qui autorise sa libre dilatation longitudinale au moment du flambage ; l'évent des gaz est maintenu dans un collier en matière synthétique à haut pouvoir absorbant. De même, on a cherché un moyen original pour assembler le canon à la car-casse. Au lieu d'être vissé dans la car-casse par son extrémité, c'est un écrou fileté coulissant autour du canon qui applique ce dernier contre le boîtier de culasse. En fait, c'est un système similaire à celui qui est utilisé dans le P.M. israélien UZI.

C'est ce principe d'assemblage qui donne l'impression de lourdeur générale à l'arme. La carcasse s'étend en effet jusqu'à la plaque de couche. A l'extrémité du rail inférieur, sont incorporés le bloc de détente, le système de sécurité et le magasin. Le rail supérieur se pro-longe à partir de son tiers arrière par un boîtier de culasse qui abrite la culasse proprement dite et les parties mo-biles. La culasse mobile a 7 tenons de verrouillage et tourne d'un angle de 60° avant de se déverrouiller. Le piston recule de 4 mm avant que la culasse ne commence à tourner. Après une course du piston de 16mm, la tête de culasse a tourné de 60° et ses tenons se sont dégagés de leurs logements.

Le fusil peut aussi bien être utilisé par un tireur gaucher que par un droitier ; les gauchers n'ont qu'à retourner au préalable la culasse et la joue en bois. On doit porter une attention particulière aux chargeurs qui sont du type à une colonne de cartouches empilées verticalement, leur contenance est de 6 car-touches. On les introduit par en des-sous, derrière la poignée-pistolet. Ces chargeurs ont deux lèvres supplémentaires qui servent de rampe d'alimentation, ainsi les ogives des cartouches ne viennent-elles pas au contact d'une rampe classique ; elles ne risquent donc pas de se déformer durant l'alimentation semi-automatique et on peut utiliser en toute sécurité des projectiles demi-blindés à ogive creuse.

Un bipied et un frein de bouche formant cache-flamme sont parties intégrantes du fusil. Le bipied est assemblé sur le rail supérieur, il peut être plié ou déplié au choix. Lorsqu'il est déplié, le fusil peut être librement incliné à droite ou à gauche, ce qui permet de conserver le canon horizontal, même si le terrain est inégal et si l'une des branches du bipied est plus haute que l'autre. Pour accroître l'angle de fauchage, on peut glisser le bipied le long du rail supérieur et le bloquer ensuite à la position désirée. L'ensemble frein de bouche-cache-flamme a été spécialement conçu pour le tir de la .300 Winchester Magnum. C'est un large cylindre d'acier à l'intérieur duquel on a logé un cache-flamme classique, les gaz qui s'échap-pent des fentes ménagées latéralement sont ainsi retenus par le manchon ex-térieur. Ce dispositif permet de réduire d'environ 50% la sensation de recul produite par le tir d'une cartouche sur-puissante. De plus, la flamme est très réduite ; ce qui est fort utile lorsqu'on utilise un système de visée nocturne. Guidon et hausse n'ont pas été prévus sur cette arme qui est normalement vendue équipée d'une lunette à grossissement variable 2,5 - 10 x 56 "Vario" de la firme Schmidt & Bender. La monture de la lunette est du type à rail en queue d'aronde à fixation rapide par deux leviers. Des contre-écrous permettent de limiter la pression exercée par les leviers au moment de la fixation de la lunette. Une autre monture adaptable est fournie avec le fusil pour servir de base à un système de visée nocturne. Un dispositif d'espacement permet de régler une fois pour toutes la position longitudinale de la lunette la meilleure pour une accommodation facile de la vue. En raison de la position de la lu-nette sur la carcasse, la chaleur dissipée par le canon ne peut affecter la clarté de l'image fournie par l'objectif.

Walther W A2000 

¨    Culasse située en arrière de la poignée pistolet

¨    Culasse à récupération de gaz (évite le réarmement manuel après chaque tir)

¨    Canon fixé à ses deux extrémités (éviter la modification du parallélisme entre l’axe du canon et la visée)

¨    Canon rainuré sur toute la longueur (refroidissement et réduction des vibrations)

¨    Crosse dans l’axe du canon (réduction du recul et éviter le relèvement de l’arme)

¨    Sabot de crosse et appui-joue réglables

¨    Poignée pistolet assurant la stabilité de la visée

¨    Lunette utilisée (Schmidt und Bender avec zoom) grossissement de x 2,5 à x10

¨    Possibilité d’utilisation d’autres modèles

¨    Cartouche : 300 Winchester Magnum

  Autres versions (modifications de la culasse et du canon) 

¨    Version 7,62 mm (OTAN)

¨    Version 7,5mm (Suisse)

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: