Tagged under: 1939-1945 , Allemagne ,

Schwere Granatwerfer 34 de 8 cm
(Allemagne)
Caractéristiques sGrW 34
Calibre : 81,4 mm.
Longueur : du canon, 1,14 m; de l'âme, 1,03 m.
Poids : en action, 56,700 kg.
Pointage en site :+ 40° à+ 90°.
Pointage en azimut : 9° à 15° selon l'élévation.
Portée maximale : 2 400 m.
Poids du projectile : 3,500 kg.

Sa précision et sa cadence de tir valurent au 8-cm schwere Granatwerfer 34 (en abrégé 8-cm sGrW 34 : lance-grenades lourd modèle 1934) la crainte respectueuse de tous les soldats alliés qui eurent affaire à cette arme sur les théâtres d'opérations. L'engin faisait partie des armes réglementaires de l'infanterie allemande, de 1939 aux tout derniers jours de la guerre.

Bien que ce mortier ait été produit par Rheinmetall Bôrsig AG, il s'agissait en fait d'une adaptation allemande du modèle 27/31 français de Brandt, et le calibre restait le même (81,4 mm).

La conception d'ensemble du sGrW 34 ne présentait rien de particulièrement remarquable, malgré sa flatteuse réputation. Elle lui venait d'ailleurs principalement des soldats qui le mettaient en œuvre ; un entraînement très rigoureux leur permettait presque toujours de l'emporter sur leurs rivaux, et ce, tout au long du conflit.

Ils savaient à merveille tirer parti de leur arme, ne perdaient pas de temps à l'utiliser, puis à décrocher, et l'emploi minutieux des tableaux de contrôle et des commandes de réglage du tir donnait à leurs salves une précision très vulnérante.

Le sGrW 34, de conception simple et d'une finition remarquable, possédait une robustesse suffisante pour être démonté en trois éléments de base transportés à dos d'homme, tandis que d'autres servants convoyaient les munitions. Une version spéciale avait été prévue à l'intention des véhicules semichenillés SdKfz 250/7. De nombreuses usines assuraient la fabrication de l'arme, et surtout celle des nombreuses munitions qu'elle utilisait. Outre les obus de type brisant et fumigènes, il faut également citer des projectiles d'illumination, destinés à faciliter la tâche de l'aviation lorsqu'elle se livrait à des attaques au sol. Il y en avait même un, le 8-cm Wurfgranate 39, qui rebondissait en l'air après avoir touché la cible, grâce à un minuscule moteur : une fois parvenu à une certaine hauteur, il explosait en répandant ses fragments en tous sens au-dessus d'une zone d'impact bien supérieure à la normale. Cette innovation restait pourtant trop coûteuse, et d'une fiabilité trop faible pour pouvoir donner lieu à une production de masse. Le sGrW 34 offrait enfin l'avantage de pouvoir faire usage de nombreuses munitions prises à l'ennemi, en dépit d'une perte de portée plus ou moins appréciable.

Le kurzer Granatwerfer 42, aussi appelé Stummelwerfer, était une version raccourcie du sGrW 34, mise au point dès 1940 et distribuée massivement à partir de 1942. Il devait revenir primitivement aux formations aéroportées, mais ne tarda pas à servir de remplaçant au petit leGrW 36 de 50 mm.

 

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: